Règles sur l'utilisation du Death Note

KiRa

Règles sur l'utilisation du Death Note

  • La personne dont le nom est écrit dans ce cahier meurt inéluctablement. [règle 1]
  • Il faut avoir en tête le visage de la personne dont on écrit le nom, sans quoi la mort ne surviendra pas. Ainsi, les individus portant le même nom et prénom ne seront pas affectés.[règle 1] C'est d'ailleurs cette particularité qui rend la rédaction obligatoirement manuscrite. Le cahier ne fonctionnera pas si on tape le texte à l'ordinateur et imprime sur une page arrachée, puisqu'une machine n'a pas de pensées.
  • Si l'on ne précise pas les circonstances de la mort, la cause par défaut est un arrêt cardiaque au bout de 40 secondes. Si l'on commence à décrire la cause de la mort avant l'expiration de ce délai, on obtient un délai supplémentaire de 6 minutes 40 secondes du monde des humains (soit dix fois la fenêtre de temps initiale de 40 secondes) pour en rédiger précisément les circonstances. La ou les cibles se transforme(nt) ainsi en zombie(s), exécutant docilement les consignes jusqu'à son (leur) décès. À noter que l'utilisateur ne peut déterminer que le comportement de chaque cible, et non des phénomènes exogènes comme une catastrophe naturelle.
    • Dans le cas où l'on écrit « crise cardiaque » comme cause de la mort, il faut impérativement rédiger le terme en moins de quarante secondes si l'on souhaite fixer un délai différent.
  • Dès lors que le Death Note tombe dans le monde des humains, il appartient à celui qui le trouve.
  • Un dieu de la mort peut rallonger sa vie en écrivant des noms d'humains dans le Death Note, mais un humain ne le peut pas.
  • Une personne peut mettre fin à ses jours en utilisant le Death Note.
  • Une personne qui devient possesseur d'un Death Note peut obtenir un œil de dieu de la mort, lui permettant de connaître le nom et la durée de vie restante de celui ou celle qu'elle regarde, en échange de la moitié du temps qui lui reste à vivre.
  • Les conditions de la mort décrites dans le Death Note ne peuvent se réaliser que si elles sont physiquement possible et si elles apparaissent réalisables par un être humain.
  • Une page du Death Note fonctionne en mode recto-verso. Par exemple, en écrivant un prénom d'un côté et un nom de l'autre, la personne trouvera la mort quand même. En revanche, il n'y aura pas d'effet si le rédacteur décompose le nom sur plusieurs pages différentes.[règle 2] Il en résulte que le descriptif des circonstances du décès ne peut excéder une page recto-verso en incluant le nom de la cible, toute consigne au-delà n'étant pas exécutée par cette dernière. Si le mode de décès n'est pas précisé, la cible zombifiée meurt automatiquement d'une crise cardiaque à l'issue de la dernière consigne inscrite à la fin du verso.
  • Les conditions possibles de la mort ne sont pas connues du dieu de la mort. Il est donc nécessaire de chercher et de trouver par soi-même.
  • Une page du Death Note, ou un morceau de page arraché, a le même effet que les pages attachées au cahier lui-même.
  • Il est possible d'écrire dans le Death Note avec n'importe quelle substance (sang, maquillage, etc.), pourvu que le résultat soit lisible et que la substance soit indélébile. De même, bien que les règles soient rédigées en anglais pour faciliter la compréhension de tous, n'importe quel langage est autorisé pourvu qu'il soit intelligible et que la phrase possède un sens.
  • On peut écrire la cause de la mort ou les circonstances de la mort en premier, et écrire le nom par la suite, sur la première ligne. Le processus fonctionne quand même. Dans ce cas, on dispose d'un délai de 19 jours, en temps humain, pour écrire le nom. À noter que cette règle ne permet pas de contourner la restriction des 6 minutes 40 secondes : au-delà de ce délai, la magie prend effet à l'instant précis où le nom de la cible est écrit dans l'espace vide laissé à cet effet. Aucune consigne supplémentaire n'affectera davantage son comportement que celles rédigées pendant la fenêtre de rédaction, même s'il reste encore de la place sur la feuille.
  • Le suicide est une cause valide de mort. Fondamentalement, c'est une éventualité envisagée par tous les humains, et, de ce fait, ne rentre pas dans les actes impensables.
  • Si les circonstances de la mort de la cible, telles qu'elles sont rédigées, doivent entraîner celle d'autres personnes non mentionnées dans le scénario de l'utilisateur du cahier, la cible meurt automatiquement d'une crise cardiaque. Cela dans le but qu'elle n'influe pas sur d'autres vies dont l'heure n'est pas encore venue.
  • Même après avoir écrit le nom, l'heure et les circonstances, il est possible de les modifier autant de fois qu'on le souhaite pendant les 6 minutes 40 secondes. Bien entendu, pour que le changement soit possible, il faut que la personne ne soit pas déjà morte. Lorsqu'on veut faire une correction pendant ce délai, il faut d'abord rayer de deux traits les mots à corriger.
  • Bien qu'il soit possible de modifier les conditions de décès, la personne dont le nom est écrit dans le Death Note ne peut plus échapper à la mort. Évidemment, rien n'empêche le rédacteur de décréter une mort naturelle, qui n'excèdera pas l'espérance de vie de la cible.
  • S'il le veut, le propriétaire peut décider de se déposséder du Death Note il perd le droit de propriété du Death Note, en même temps que sa mémoire s'efface pour la période de temps où il l'a possédé. Il perd aussi la faculté de l'œil. Cependant la moitié de vie qu'il a payée ne lui est pas rendue.
  • Le propriétaire du Death Note peut le prêter à quelqu'un d'autre. Il est aussi possible de le sous-louer.
  • Celui qui a emprunté le Death Note n'est pas suivi par le dieu de la mort. Ce dernier reste avec le propriétaire. De plus, l'emprunteur ne peut pas faire l'échange d'œil avec le dieu de la mort.
  • Si le propriétaire du Death Note meurt alors qu'il a prêté ce dernier, le droit de propriété revient à celui à qui le Death Note a été prêté.
  • Si le Death Note est volé et le propriétaire tué par le voleur, le droit de propriété est automatiquement transféré au voleur.
  • Lorsqu'un même nom est écrit dans deux Death Note ou plus, c'est la première rédaction qui prend effet, sans tenir compte de l'heure de la mort.
  • Il ne peut y avoir que 6 Death Note dans le monde des humains ; s'il y en a plus, seuls les 6 premiers fonctionneront.
  • S'il y a plus de 6 Death Note dans le monde des humains et qu'un des 6 premiers est détruit, alors le Death Note suivant prendra sa place.
  • Si un nom est écrit dans deux Death Notes ou plus, avec une différence de moins de 0,06 seconde, on considère qu'il y a simultanéité, et la personne dont le nom a été écrit ne meurt pas.[règle 3]
  • Dans le monde des humains, les possesseurs de Death Notes ne peuvent voir leurs dieux de la mort respectifs que s'ils touchent le cahier de l'autre.[règle 4]
  • Un humain qui possède un œil de dieu de la mort peut voir le nom et la durée de vie des gens qu'il regarde, mais, en tant que possesseur d'un Death Note, il passe donc du côté de ceux qui prennent la vie et il cesse d'être une victime. Par ailleurs, il ne peut voir la durée de vie des autres possesseurs de Death Notes, pas plus que la sienne.[règle 5]
  • Les dieux de la mort ne doivent pas dire aux humains la durée de vie ou le nom qu'ils peuvent lire. Cela afin d'éviter que ne naisse de la confusion chez les humains.[règle 5]
  • Pour qu'un Death Note soit utilisé dans le monde des humains, il faut d'abord qu'il y ait un dieu de la mort en vie qui s'assure de son usage sur Terre.[règle 6]
  • Il est difficile d'imaginer qu'un dieu de la mort qui reste auprès d'un humain meure, mais, si cela se produit, le Death Note qu'il a apporté sur Terre conserve tout de même ses pouvoirs.[règle 6]
  • Si un Death Note est possédé dans le monde humain contre la volonté du dieu de la mort auquel il appartient, il est permis à ce dieu de la mort de rester dans le monde humain pour le récupérer.[règle 7]
  • Dans ce cas, s'il existe d'autres Death Note dans le monde humain, les Dieux de la Mort n'ont pas le droit de révéler aux humains l'identité ou la localisation du possesseur de ce Death Note.[règle 7]
  • Dans le monde des Dieux de la Mort, il existe un certain nombre de copies de ce que les humains pourraient appeler un "manuel d'utilisation" pour utiliser le Death Note dans le monde des humains. Cependant, ce manuel ne peut être livré aux humains.[règle 8]
  • Il est tout à fait permis aux Dieux de la Mort de lire ce manuel d'utilisation pour leur propre usage et d'apprendre aux humains ce qu'il contient, quel que soit ce contenu.[règle 8],[règle 9]
  • Le Death Note ne peut pas procurer l'immortalité en fixant un terme infini pour le décès. Tous les humains devront, sans exception, finalement mourir.[règle 10]
  • Celui qui fait usage de ce cahier ne va ni en enfer ni au paradis. Après la mort, l'endroit où il se retrouve s'appelle MU (Le Néant)[règle 10]
  • Une fois mort, ils ne reviennent pas à la vie.[règle 11]
  • Le Death Note n'affecte pas les personnes âgées de moins de 780 jours [règle 12]
  • Le Death Note sera rendu inutile si le nom de la victime est mal orthographié quatre fois. [règle 12]
  • Si le nom est volontairement mal orthographié 4 fois, le propriétaire du Death Note mourra. [règle 13]
  • Si le Death Note est perdu ou volé, celui à qui il appartenait en perd la propriété sauf s'il le récupère dans un délai de 490 jours [règle 14]
  • Il n'est pas nécessaire d'être le possesseur du Death Note pour l'utiliser. N'importe qui peut provoquer la mort grâce à ce livre pourvu qu'il l'utilise dans les conditions sus-mentionnées.
  • Même le propriétaire d'origine du Death Note, un dieu de la mort, ne connaît pas tout du cahier.
  • Dans le pilote du manga, Ryuk propose à Yagami une gomme nommée « Death Eraser », permettant de ramener à la vie 5 de ses camarades de classe, dont il a écrit le nom par erreur. Il suffit d'effacer le nom dans le carnet, et la personne reviendra à la vie, à la condition que son corps ne soit pas détruit.

Death Note

Règles impliquant les dieux de la mort

les dieux de la mort

Règles impliquant les dieux de la mort

  • Celui qui touche le Death Note est capable de voir et d'entendre le dieu de la mort.
  • Le possesseur du Death Note garde à ses côtés, jusqu'à sa mort, l'ancien possesseur, un dieu de la mort, aussi longtemps qu'il détient le cahier.
  • Le dieu de la mort apparaît devant le nouveau possesseur du Death Note dans les 39 jours qui suivent le 1er jour d'utilisation du cahier.[règle 15]
  • Un dieu de la mort ne fait rien qui puisse aider le possesseur du Death Note.
  • Le dieu de la mort n'a aucune obligation d'expliquer complètement l'utilisation du cahier ou les règles à l'humain qui en a pris possession.
  • Un dieu de la mort doit obligatoirement garder en sa possession un Death Note, qu'il ne peut ni confier à un humain ni lui permettre d'utiliser[règle 3].
  • Les dieux de la mort peuvent s'échanger leurs Death Notes et les utiliser sans problèmes.[règle 16]
  • Si un dieu de la mort éprouve de l'affection pour un humain en particulier et qu'il utilise le Death Note dans le but de prolonger la vie de cet humain, le dieu meurt.[règle 16]
  • Le dieu de la mort disparaît, mais son Death Note subsiste. Normalement, le droit de propriété revient au dieu de la mort qui le trouve, mais en réalité, il est entendu qu'il doit être rendu au roi des dieux de la mort.[règle 4]"

Fausses règles

Fausses règles

Ces fausses règles ont été inventées par Light Yagami et rédigées de la main de Ryuk dans le Death Note :

  • Si le Death Note n'est pas utilisé au moins tous les 13 jours après avoir écrit un premier nom, celui qui a écrit le nom meurt.
  • S'il est détruit, déchiré, ou brûlé, en un mot, s'il devient inutilisable, toute personne l'ayant touché meurt.

Le but de ces fausses règles est de détourner les soupçons de L : Light ayant été emprisonné pendant plus de treize jours pendant la période où L le soupçonnait le plus, la première fausse règle permet de prouver qu'il n'est pas Kira puisqu'il n'est pas mort le quatorzième jour. La seconde fausse règle vise à éviter que la Police ou la cellule d'enquête puissent être tentées de détruire le Death Note. L émet rapidement des réserves sur la véracité de ces règles, et interroge Rem qui ne lui révèle rien.